Calvitie

La calvitie est particulièrement mal ressentie et mal vécue aussi bien chez l’homme que chez la femme. L’apparition des microgreffes a transformé cette chirurgie. Elle permet, en effet, de réduire l‘importance des interventions et les cicatrices résiduelles.

Le principe de prélever des cheveux dans la région de la couronne, où l’on est assuré qu’ils ne tomberont jamais, pour les transposer dans les régions du front et de la tonsure. L’intervention est réalisée sous anesthésie locale et ne nécessite pas d’hospitalisation.

Les Docteurs Garnier et Dumont analyse chaque cas et prendront en compte plusieurs paramètres : importance de la calvitie, souplesse du cuir chevelu, qualité des cheveux, désirs du patient.

Introduction

La chirurgie de la calvitie a fait des progrès déterminants qui permettent aujourd’hui, grâce aux microgreffes et aux prélèvements unifolliculaires, de proposer une technique et une stratégie thérapeutique adaptées à la grande majorité des cas de chute précoce des cheveux. Même si certains traitements médicaux (propecia ?) ont permis de ralentir provisoirement la chute des cheveux (avec quelques effets secondaires), aucun autre traitement que la chirurgie ne permet la repousse des cheveux et la re-densification des zones de calvitie.
Ainsi, les Dr Garnier et Dumont, de par leur maîtrise de la chirurgie esthétique, sont à même de vous proposer la meilleure et la seule technique  permettant la repousse des cheveux perdus.

Le principe des microgreffes

Le chirurgien prélève dans la couronne (zone qui contient les cheveux qui ne tombent quasiment jamais) une bande de cuir chevelu longue de 8 à 10 cm et large de 1 à 2 cm qui « sera débitée » en petits fragments contenant chacun un à trois cheveux (microgreffes). Autant de perforations sont pratiquées dans la région dégarnie permettant l’implantation des greffons.

La zone donneuse est refermée et la cicatrice, placée dans les cheveux, est rapidement invisible. Les cheveux prélevés vont donc se trouver greffés de façon définitive au niveau des zones de calvitie. Ils auront alors un cycle normal de repousse. Les cicatrices des zones de greffes sont très petites et disparaissent au cours de premiers mois.

Le geste chirurgical

L’intervention a lieu sous anesthésie locale et dure environ 4 heures. Il n’est pas nécessaire d’être hospitalisé et la sortie se fait le jour même.
Il n’est pas nécessaire d’être à jeun mais tout traitement ou tout problème de santé peut obliger le Dr Garnier à reporter l’intervention si un risque de complication existe.
Les cheveux seront coupés très courts et les zones à traiter ainsi que l’orientation des greffes et la zone donneuse sont repérées et dessinées.
A l’issue  de la séance de greffe, un pansement légèrement compressif est réalisé et un traitement antalgique (contre la douleur) est prescrit. Il ne s’agit pas d’une intervention réellement douloureuse, mais une sensation de lourdeur et de gêne peut persister les quelques premiers jours.

Les suites

Le pansement est renouvellé au cabinet après 48 à 72 h avec contrôle par le Dr Garnier. Une petite croûte se formera sur chaque implant qui tombera après deux semaines environ entraînant la chute du cheveu implanté qui repoussera vers le 3ème mois. Le shampoing est possible après quelques jours.
Un nouveau contrôle avec le Dr Garnier ou Dr Garnier est prescrit à un mois, puis à distance pour surveiller la repousse et la cicatrisation.

Le résultat à distance

Le premier cheveu qui repoussera n’aura pas sa densité définitive et sera parfois ondulé. Après quelques mois, le cheveu va se densifier pour atteindre un aspect tout à fait normal à partir du 6è au 10è mois. C’est pourquoi le résultat définitif ne se juge qu’après cette période.
A partir du premier mois, toutes les activités (y comprise sportives et la baignade) peuvent être reprises, mais il convient de protéger le cuir chevelu du soleil pendant 1 an.
Dans certains cas, un complément de greffe peut être à prévoir si certaines zones restent peu denses. Ceci sera évalué lors des visites de contrôle.